lundi 6 mars 2017

Etreinte 2


"étreinte 2" 80x80 acrylique



"Abraço 2", "Hug 2"


Conciliabule 1





Conciliabule 1

Elles tendent l'oreille, se murmurent des secrets, partagent leurs sentiments...

They listen, they murmur secrets, share their feelings ...
Eles prestam atençao, sussuram seus segredos, compartilham seus sentimentos...


lundi 12 décembre 2016

L'étreinte



"L'étreinte 1" peinture acrylique 46x55


Bleu, la couleur des sentiments... parce que les sentiments doivent être limpides comme un ciel sans nuage.



Azul, a cor dos sentimentos... porque sentimentos devem ser claros como um céu sem nuvens.
Blue, the color of feelings... because feelings must be clear as a cloudless sky.





Conciliabule 2


"Conciliabule 2" peinture acrylique 46x55


Qu'ont-elles à se dire ces femmes bleues ?
Que se murmurent-elles sous leurs opulentes chevelures ?
Le savez-vous ?

What are these blue women saying ?
What are they whispering under their opulent hair ?
Do you know ?

O que tem a dizer essas mulheres azuis?
O que eles murmuram-se sob seus cabelos abundantes ?
Você sabe ?




Be indulgent with my translations, please. Desculpe as minhas tentativas de tradução, por favor.

mercredi 30 novembre 2016

La trousse hantée




L'histoire de "La trousse hantée" est née d'un petit délire fait avec Élodie, ma petite voisine, qui venait faire ses devoirs à la maison. À l'époque, elle était en primaire et possédait une étrange trousse toute poilue - le dessin de la couverture correspond parfaitement à l'aspect qu'elle pouvait avoir. Je suis allée au-delà de son apparence pour savoir ce qui se cachait à l'intérieur et plus loin encore.


Résumé :
Méfiez-vous des trousses que vous ne connaissez pas car, comme Élodie, vous pourriez découvrir à vos dépens que cet objet, tout à fait ordinaire, peut s’avérer parfois extrêmement surprenant.

Un extrait :
Elle marchait depuis quelques minutes en donnant des coups de pieds dans les cailloux, lorsqu’elle remarqua la légèreté de son sac. Il ne pesait rien, comme vidé de son contenu. Pourtant, elle n’avait rien fait pour cela. Curieuse de comprendre, elle s’arrêta pour vérifier. À sa grande stupéfaction, tous ses livres et tous ses cahiers avaient disparu excepté une trousse qui ne lui appartenait pas.
Au fond, perdue dans les entrailles du cartable, au milieu des miettes de gâteaux et des bouts de papiers, une trousse étrange et poilue dormait paisiblement. Élodie hésita un instant avant d’engouffrer sa main à l’intérieur de son sac pour récupérer l’objet. Un petit tremblement de crainte l’animait mais elle ne perdait pas pour autant son courage et sa grande curiosité. Du bout des doigts, elle tâta la trousse et s’en saisit. Elle l’approcha de son visage. Hum ! Comme elle était douce et moelleuse ! Son poil beige était propre et soyeux, et son ventre bien rond.
« Rondoudoudoudou, doudoudou, doudoudou, chantonnait Élodie à la petite trousse. »
Mais la trousse restait impassible au chant mélodieux de la jeune fille qui commençait à fermer les paupières et même à ronfler.
« Mais qu’est ce que je fais là ? S’interrogea-t-elle, étonnée par son propre comportement. Ce n’est qu’une adorable petite trousse aussi douce que mon chouchou de chat. Mais peut-être qu’elle possède un pouvoir magique ? »
Bon ! Là, tu dérailles Élodie. Reprends-toi ! Un pouvoir magique ? Et puis quoi encore ?
Élodie oublia rapidement cette histoire de magie et observa de plus près cet outil. La fermeture Éclair était fermée. Elle tenta de l’ouvrir mais ni réussit pas du premier coup. En effet, quelque chose semblait la bloquer. Alors, armée d’une solide mâchoire, Elodie coinça le curseur de la glissière entre ses dents en usant de sa force. Elle tira rageusement dessus et la fermeture récalcitrante finit par céder. Un large sourire de satisfaction se lisait sur le visage de la jeune fille : elle allait pouvoir connaître le secret de cette trousse étrange.
Avec précaution, elle l’entrebâilla et jeta un coup d’œil à l’intérieur, avide d’en connaître le contenu. Mais, à sa grande surprise, il n’y avait rien. Un vide total et décevant. Pire encore, la trousse était dépourvue de fond. Intriguée par cette découverte, Élodie y glissa sa main, puis son bras tout entier. La trousse conservait sa taille de trousse d’écolier sans que son bras ne réussisse à la traverser. Comment cela était-il possible ? N’avait-on jamais vu une trousse de cette sorte ?


.../...






Vous pouvez vous procurer ce livre sur www.thebookedition.com

mardi 29 novembre 2016

Le livre des enfants sages



Je vous présente "Le livre des enfants sages".



Résumé :
Guillaume et son meilleur ami Paul sont deux garnements qui ne se seraient jamais doutés que leur méchanceté les conduirait à vivre un affreux cauchemar. Ils n'auraient jamais cru que leurs petits amusements cruels finiraient par les rattraper et leur jouer un mauvais tour. Surtout pas de cette façon si inattendue...


Un extrait :
Seul dans sa chambre, Guillaume observe ses objets personnels. Rien ne semble avoir changé. Tout est à sa place. Ses livres, son nounours Pipou, son ballon de football… Il avait raison de croire que le poison de cette piqûre de guêpe l’obligerait à rester couché. Sa maman aurait dû l’écouter. Il devait délirer. Quel drôle de rêve !
Soulagé d’être revenu à la réalité, il se lève et s’empresse de quitter son pyjama pour passer un jeans et un tee-shirt. Que c’est bon d’être chez soi ! Soudain, une chose l’intrigue. Allongé sur le lit, à moitié caché par la couette froissée, il aperçoit un chat. Un gros matou poivre et sel qui ronronne comme un fou en regardant son maître avec amour.
« Qu’est-ce que ce chat fait ici ? Maman est folle de laisser rentrer ces sales bêtes dans la maison. »
Guillaume déteste les chats. Il a déjà martyrisé celui de madame Lambert, la boulangère. Il l’a balancé du second étage pour voir s’il retombait bien sur ses pattes comme les gens le disent. Il est retombé lourdement sur trois d’entre elles, la quatrième n’a pas tenu le choc. Ensuite, il s’en est servi de cible après s’être fabriqué un lance-pierres. Quel amusement de voir le pauvre animal sauter comme un cabri pour éviter les projectiles. Le pire : il l’a entièrement rasé pour confectionner un manteau de fourrure à son Action Man. Non, vraiment, Guillaume n’aime pas les chats.



Vous pouvez vous procurer ce livre sur www.thebookedition.com/ , littérature jeunesse, catégorie 8/12 ans

La bienvenue à tous !



Bienvenus sur mon blog,

Depuis toute petite, je nage dans un univers de papiers et de supports à dessin. Mes parents ne m'ont pas plongée dans une marmite pleine de cellulose et d'encres en tous genres, je suis née ainsi avec une envie inexplicable de noircir des feuilles blanches. Je parle de noircir mais, en remontant le temps, je m'aperçois que la première victime de mon acharnement, fut un pauvre agenda inutilisé dont je saccageai allègrement les pages armée d'un puissant stylo rouge baveux. Par la suite, mes frères ont fait les frais de mes délires en écoutant mes histoires dont, le plus souvent, ils étaient les héros.

Donc, pour celles et ceux qui veulent découvrir mon univers, je vous présente mes livres, quelques textes courts et mes tableaux. Peut-être retiendront-ils votre attention.

Merci d'avance.



Welcome to my blog,
Since childhood, I swim in a world of paper. My parents didn’t immerse me in a pot full of cellulose and ink. I was born this way with an inexplicable desire to blacken white sheets. I'm talking about black, but in going back in time, I realize that the first victim of my ambition, was a old notebook which I ruined the pages, armed with a runny red pen. Subsequently, my brothers have paid the price of my delusions listening to my stories where they were the heroes. So, for those who want to discover my world, I present to you my books, my shorts texts and my paintings. Maybe will they hold your attention. Thanks in advance.

Bem-vindo no meu blog,
Desde a infância, eu nado num mundo de papel. Os meus pais não me mergulhou num pote cheio de celulose e de tintas de todos os tipos. Eu nasci assim com inexplicável desejo de denegrir papel branco. Estou a falar de denegrir, mas de volta no tempo, eu percebi que a primeira vítima do meu furor, foi uma pobre agenda não utilizada que eu estraguei armado com uma babando caneta vermelha. Posteriormente, os meus irmãos pagaram o preço dos meus delírios ouvindo as minhas histórias naquelas, na maior parte das vezes, eles eram os heróis. Então, para aqueles que querem descobrir o meu mundo, eu apresento a vocês os meus livros, os meus textos curtos e as minhas pinturas. Talvez eles prenderão a sua atenção. Obrigado antecipadamente.






Be indulgent with my translations, please.😉
Desculpe a minha tradução, por favor.😏